L’hypersensibilité dentaire est-elle une fatalité ?

Man with a toothache. Pain in the human body on a gray background with red dot; Shutterstock ID 329196521; PO: 552941; Job: UPE RTB O01032; Client: Colgate-Palmolive; Other: Sensitive eComm

L’Hyperesthésie Dentaire (HD) est une pathologie bucco-dentaire largement répandue. Les patients se plaignent de douleurs survenant en buvant, en mangeant, en se brossant les dents et même, dans certains cas, en respirant.

L’HD est définie comme une « douleur brève, vive et aigue qui est ressentie au niveau de la dentine exposée, généralement en réaction à des stimuli thermiques, tactiles, osmotiques ou chimiques et qui ne peut être attribuée à aucune autre forme d’anomalie ou de pathologie dentaire» Dentine hypersensitivity–a review. Clinical and in vitro evaluation of treatment agents. Addy M, Dowell P. J Clin Periodontol. 1983 Jul;10(4):351-63.

La prévalence de l’hypersensibilité est très variable selon les études mais on peut parler de 10 à 30% de la population avec un pic pour les 18-44 ans. Cunha-Cruz J, Wataha JC, Heaton LJ, Rothen M, Sobieraj M, Scott J, Berg J. Northwest Practice based Research Collaborative in Evidence-based Dentistry. The prevalence of dentin hypersensitivity in general dental practices in the northwest United States. J Am Dent Assoc, 2013. 144(3): p. 288-96.

Quelles sont les causes :
L’hypersensibilité se produit lorsque la dentine est exposée dans le milieu buccal. Cela est lié à une perte du tissu protecteur qu’est l’émail ou le cément en présence ou non d’une récession gingivale.
Les causes peuvent être multiples : un brossage traumatique, une brosse à dent non adaptée, un bruxisme…
Il existe même des hypersensibilités dites transitoires à la suite de soins dentaires (traitements de lésions carieuses, blanchiment…).

Comme reconnaître l’hypersensibilité ? Quelles sont les Signes et symptômes :
Les patients décrivent une douleur vive, très importante mais fugace, s’atténuant rapidement. De nombreux stimuli peuvent déclencher ce type de douleur, ils peuvent être thermiques, osmotiques, tactiles ou chimiques.

Les personnes souffrant de cette pathologie sont amenées à changer leurs comportements et à éviter certains aliments (chaud, froid, acide ou sucré), voir à ne plus se brosser les dents à cause de la douleur. S’interdire ces activités du quotidien entraine un inconfort de vie. Encore trop de nos patients ne consultent pas ou ne nous demandent pas conseil prenant ça pour une fatalité.Que faire face à ces signes et symptômes ?
Plusieurs attitudes de patients sont recensées :

  • consultation chez leur chirurgien-dentiste,
  • automédication,
  • modification des habitudes.

L’automédication est de plus en plus fréquente car les publicités sur le sujet sont nombreuses et sur de nombreux supports (magazines, télévision…). Cependant tous les traitements ne sont pas équivalants et donc adaptés.
Il est donc impératif/essentiel de consulter son chirurgien-dentiste.

  • Le diagnostic :
    Dernièrement, les professionnels de santé ont cherché à diagnostiquer l’HD. Des tests ont été mis au point …
  • le jet d’air (Shiff test) : utilisation d’une seringue à air positionnée perpendiculairement à la surface dentaire à une distance d’ 1 cm. Une échelle pour déterminer l’intensité de l’HD a été créée, la SASS (Shiff Analog Sensitivity Scale) allant de 0 à 3 (0 étant l’absence de douleur ressentie par le patient et 3 une douleur considérée comme intolérable). Si la douleur est supérieure à 1 alors, le patient est considéré comme hypersensible.
  • le test tactile (Yeaple test) : on gratte à l’aide d’une sonde de Yeaple perpendiculairement à la surface dentinaire en augmentant graduellement la force appliquée. Une dent normale commence à ressentir une gêne à partir d’une force appliquée de 70g, un hypersensible à partir de 10g.
  • le test au froid : coton imbibé de dichlorofluoroéthane au contact du collet dentaire.

Quel que soit la pathologie, il convient d’établir un diagnostic positif avant d’entreprendre tout traitement sur nos patients. Il est nécessaire de réaliser un entretien précis pour identifier les différents facteurs de risque. Cet entretien doit être complété par des examens clinique et radiographique rigoureux afin d’éliminer l’éventualité d’autres pathologies pouvant affecter la dent. (Eliminer une éventuelle cause carieuse ou une maladie parodontale…)
Le diagnostic correct est extrêmement important afin de ne pas confondre hypersensibilité dentinaire et carie débutante, fêlure de l’émail ou fracture dentaire. Poser un diagnostic sûr est donc un facteur essentiel dans la prise en charge de cette pathologie. Une fois le diagnostic posé, un traitement adapté au patient est proposé.

Comment soulager et traiter ?

1- La prévention : élimination ou diminution de l’apparition des facteurs prédisposants.
Cela passe par la modification des facteurs extrinsèques : motivation du patient à changer ses habitudes alimentaires. Il est important d’adopter une démarche progressive.
Quelques gestes simples peuvent améliorer grandement les symptômes comme :

  • se rincer la bouche à l’eau en fin de repas.
  • augmenter le flux salivaire à l’aide d’un chewing gum sans sucre.
  • attendre au moins 1 heure après la fin du repas avant de se brosser les dents.
  • modifier les ordonnances de médicaments responsables d’une hyposialie chez une personne âgée…

Si l’érosion est d’origine intrinsèque, c’est à dire provoquée par des reflux gastriques, des vomissements répétés ou un trouble du comportement alimentaire, il est important de mettre en évidence le/les problèmes et d’orienter ce patient vers un spécialiste qui le prendra en charge.
En cas d’attrition, on compensera les secteurs édentés. Un équilibrage occlusal est indiqué avec la possibilité d’avoir recours à des gouttières nocturnes.
En cas d’abrasion liée à un corps étranger (cure dent, stylo…), il faut alors indiquer l’arrêt de l’habitude nocive. Si l’abrasion est liée à un brossage intempestif ou inadapté (type de brosse à dent, fréquence, brossage traumatique) il convient de cibler et de modifier les causes. Cela passe par:

  • l’utilisation de brosse à dent à poils souples,
  • la modification des méthodes de brossage (méthode du rouleau).

2- Les traitements :
Il est important de respecter le gradient thérapeutique et de mettre en place cette phase une fois la prévention faite. Facteurs désensibilisants reposant sur des agents actifs qui obstruent les tubuli dentinaires.
En dépit du fait qu’un grand nombre de produits de désensibilisation soient disponibles, il n’est que rarement possible de remédier de façon adéquate à ces phénomènes (notamment lorsque le patient manque d’observance dans son traitement.) C’est pourquoi, le suivi (aussi bien au niveau du traitement que du contrôle des facteurs de risques) est important car le soulagement immédiat ne doit pas conduire le patient à un relâchement.
Le traitement est global par paliers, que l’on peut séparer en 2 volets thérapeutiques:

A domicile/ en ambulatoire mis en place par le chirurgien-dentiste:
Modification des comportements nocifs : brossage traumatique (utilisation d’une brosse à dent souple), habitudes alimentaires (éviter les aliments acides), mais aussi par la mise en place de moyens utilisant la technologie PRO-ARGIN™.

La technologie PRO-ARGIN™ est disponible dans le dentifrice elmex® SENSITIVE PROFESSIONAL™, qui peut être utilisé par vos patients à domicile pour obtenir un soulagement immédiat et durable. La technologie PRO- ARGIN™ obture les canalicules dentinaires, réduisant le flux dentinaire de manière efficace.

Au cabinet dentaire :Traitements au fauteuil par le chirurgien-dentiste (gouttière fluorée,agent isolant vernis, adhésif…)

L’objectif ici est de vous présenter le stylo anti-sensibilité (elmex®) développé récemment par Colgate.

Il est innovant pour différentes raisons :

  • sa manipulation. Sa présentation en stylo (associé à une brosse à dents) et la structure en gel rend l’application aisée.
  • un protocole d’utilisation facile, réalisable au quotidien et reproductible.
  • une efficacité immédiate et durable.

Patient : Jeune femme de 38 ans souffrant d’hypersensibilité localisée dans le secteur 2 conséquence d’un brossage traumatique, localisé au niveau de la canine temporaire persistante (63).

Le diagnostic a été posé après entretien, examen clinique et examens complémentaires.

La patiente fut séduite par l’utilisation du stylo anti-sensibilité elmex® SENSITIVE PROFESSIONAL™ et témoigne d’ « une simplicité de mise en place, non contraignante au quotidien. ». Malgré une légère « sensation de brulure » lors des « 2-3 premières utilisations » qui n’ont pas empêché la patiente de poursuivre son traitement, une amélioration des symptômes fut ressentie après « une petite semaine » et « gain en confort » des 15 jours.

Conclusion :
Bien que l’hyperesthésie dentinaire soit une pathologie répandue, il ne faut pas sous-estimer l’impact qu’elle peut avoir sur le confort de vie de nos patients.
L’écoute de nos patients ainsi que la prise en charge de leurs symptômes le plus précocement et avec des moyens adaptés doit rester notre priorité. Comme nous avons pu le voir, il existe des traitements simples et rapides à mettre en place.



Dear Reader,
You will need to login if you want to read the comments made by dental professional readers, or to make comments on the articles yourself.

Please enter your e-mail and password:


Not signed up yet? Click here

Many thanks,
The #ColgateDialogue team